Une fois la formation générale effectuée, le volontaire entame sa formation professionnelle. Il reste dans un cadre militaire, mais ne participe plus aux activités qui caractérisent la FMI (tir, terrain, etc.). Sa formation professionnelle est en général schématiquement divisée en deux parties : la formation élémentaire et la formation complémentaire.

Formation Professionnelle Élementaire

Cette formation vise à donner au volontaire les qualifications requises pour exercer le métier de sa filière. Elle consiste en des cours théoriques et pratiques qui lui permettent d'apprendre un métier. Cette formation s'effectue dans un cadre militaire : les filières sont regroupées dans des sections, dirigés par des cadres militaires.

Formation Professionnelle Complémentaire

La formation complémentaire sert à donner au volontaire les différents outils qui lui permettront de mettre à profit ses connaissances : il s'agit de lui donner les différents diplômes ou permis qui lui permettront de se rendre sur son lieu de travail, comprendre son environnement professionnel (prolongation des cours de remise à niveau) ou encore se démarquer des autres candidats à un même poste (permis côtier pour les marins, formation hotelière partielle pour les agents de restauration par exemple).

Chantier ou Stage d'Application

Dans le but de mettre en pratique ses connaissances professionnelles nouvellement acquises, le volontaire suit un stage d'application qui lui donne une expérience concrète. Il travaille par exemple sur un chantier s'il est dans une filière qui le lui permet (bâtiment, etc.), ou bien dans une entreprise (agent d'accueil touristique, administration, etc.).

Recherche d'emploi

Aidé par le service d'insertion du RSMA, le volontaire cherche ensuite un emploi en Polynésie française dans le domaine dans lequel il a été formé. Il apprend à rédiger un CV, 0 se présenter à une demande d'emploi et à mettre en avant les atouts qu'il a acquis au RSMA. Au terme de cette recherche, le volontaire obtient le plus souvent un contrat de travail.

Le Certificat de Formation Générale (CFG)

Les volontaires non diplômés passent le CFG, qui est un certificat largement reconnus par les entreprises. Il vient cloturer la remise à niveau du volontaire.