RENFORCEMENT DES COMPÉTENCES DE BASE

Un partenariat au profit des jeunes du RSMA-Pf

La convention, fixant les conditions de mise à disposition d'enseignants auprès du commandement du RSMA-Pf, signée en 2007, reconduite en 2010, puis en 2014, s’inscrit dans une dynamique de participation de la Polynésie française dans la lutte contre l’illettrisme engagée par le régiment. Cette convention permet au ministre en charge de l’éducation de Polynésie française et au vice-recteur de mettre à disposition du régiment cinq enseignants, professeurs des écoles : Yann aux Marquises, Laurette aux Australes, Nélanie, Faimano et Christiane à Arue. Ces professeurs des écoles sont également appuyés dans leur mission par des volontaires du Service civique. La convention a évolué le 17 août 2017 en permettant, en plus des mises à dispositions de fonctionnaires de l’État relavant des corps enseignants, d’attribuer des moyens complémentaires d’enseignement au bénéfice du régiment

service civiqueservice civique2

Lutter contre l’illettrisme

La grande majorité des jeunes volontaires recrutés chaque année ne détient aucun diplôme ou aucune qualification professionnelle. Le dispositif de remise à niveau scolaire a pour vocation de les préparer à l’obtention du certificat de formation générale (CFG), diplôme national reconnu dans le monde du travail. Les stagiaires sont, au début de leur incorporation sur Tahiti, évalués par un test d’illettrisme qui permet aux enseignants de les répartir par groupes de besoins. Ils bénéficient ensuite d’une prise en charge adaptée au quartier LCL Broche d’Arue durant les 8 premières semaines..

Une évaluation en français et en mathématiques vient clore cette première étape et permet à la compagnie d’accueil de continuer la préparation de ces jeunes au CFG dans les mois qui suivent. Le cycle de formation est donc réparti en quatre phases d’évaluation, entre lesquelles les jeunes bénéficient d’une préparation au CFG adaptée, avant de se présenter, en fin de formation, devant un jury d’examen habilité par le Vice-rectorat de la Polynésie française pour l’ultime épreuve orale.

Solidarité

Le RSMA-Pf s’appuie donc sur l’action d’enseignants, mis à disposition par leur ministère de tutelle. Au-delà de la remise à niveau scolaire, ces actions ont pour objectif de redonner confiance à des jeunes en mal-être, et en reconstruction dans un cadre propice à la réussite de leurs objectifs. C’est le lieutenant-colonel (RC) Christian qui est chargé d’accompagner les professeurs des écoles dans leurs démarches pédagogiques et éducatives auprès des jeunes, mais aussi dans leurs démarches partenariales avec les services du Pays et de l’État.

SMA 2025 - Prendre en compte les aspects culturels

Dans cette dynamique, eu égard au public accueilli, le choix de l’introduction des langues et de la culture polynésiennes (compte tenu de l’implantation des 3 centres : tahitien, tupua’i et marquisien) dans la formation académique et la remise à niveau scolaire de volontaires stagiaires est tout à fait pertinent, notamment sur les plans :

AFFECTIF :

  • les langues et la culture polynésiennes sont parties intégrantes de l’identité des jeunes ; 
  • le statut des langues polynésiennes, qui sont prises en compte dans le milieu militaire.

COGNITIF

  • la consolidation, l’approfondissement de la maîtrise des langues polynésiennes en question, voire partage des compétences et connaissances pour les volontaires stagiaires qui en ont une bonne maîtrise ; 
  • l’articulation et la comparaison des langues (polynésienne et française) dans une approche plurilingue ; 
  • le statut des langues et de la culture polynésiennes : comparaison avec la langue française, langue de prestige.

CULTUREL

  • la langue est le pilier central de la culture ; 
  • la consolidation et l’approfondissement de la maîtrise des cultures en présence.

 

L’enseignement des langues et de la culture polynésiennes visera le niveau A1 du cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL). Toutefois, les activités proposées ne se limiteront pas au niveau A1 car le niveau A2 pourra être atteint par certains volontaires stagiaires. Un volume horaire d’enseignement de 90 minutes par semaine est requis.


C’est l’inspecteur de l’éducation nationale, qui, bénéficiant d’une lettre de mission du ministère en charge de l’éducation, pilote ce dispositif innovant.

 

SMA 2025 - Prendre en compte les aspects psychologiques

Dans le cadre de la refonte du référentiel de capacités appliqué au régiment, et dans la recherche d’une continuité plus prégnante entre les enseignements encadrés par les professeurs des écoles et les filières encadrés par les militaires, une expérimentation visant à mieux cerner les volontaires stagiaires susceptibles d’être recrutés a été retenue, et mise en oeuvre : définir le profil psychologique de chacun des stagiaires, dans le respect des procédures et obligations en matière de secret professionnel.


Une procédure expérimentale a été élaborée avec le Centre d’information et d’orientation (CIO) du ministère en charge de l’éducation pour mieux cerner, dès le départ, les volontaires stagiaires retenus, et surtout répondre en conséquence à leurs besoins individuels par une réponse collective adaptée et ciblée. Elle permet également, en aval, de proposer des poursuites d’études pour les volontaires stagiaires identifiés dès le départ et de les accompagner durant leur incorporation.

C’est le directeur du CIO qui pilote ce dossier avec son équipe de conseillers d’orientation psychologies.

 

Insertion par immersion

Il s’agit d’un engagement réciproque entre des enseignants et des jeunes majoritairement réfractaires au système éducatif tel qu’ils l’ont connu. C’est pourquoi, les professeurs des écoles sont recrutés sur profil, à partir d’une commission d’entretien organisée par la direction générale de l’éducation et des enseignements (DGEE), dans laquelle siège un cadre du régiment.

 

sma

Un objectif : la réussite


Le taux de réussite au CFG est particulièrement élevé, proche de 100 %, et comme l’a souligné le Président de la Polynésie française : « Le bilan est positif, et le régiment est sans conteste un établissement de formation professionnelle qui offre à notre jeunesse en rupture sociale une seconde chance qui leur permet d’allier formation militaire, remise à niveau scolaire, formation citoyenne et formation préprofessionnelle de qualité ».